Désaccords chez Tesla sur pilote automatique

by Jack
Désaccords chez Tesla sur pilote automatique

En janvier dernier, lors d’une présentation des résultats de Tesla, Elon Musk a été interrogé par un analyste sur la feuille de route de l’entreprise pour les fonctionnalités de conduite autonome. La réponse du fondateur et PDG de l’entreprise a été claire et quelque peu surprenante: Tesla atteindrait le niveau d’autonomie 5 (le maximum, qui ne nécessite même pas la présence d’un chauffeur aux commandes) à la fin de cette année.

Une déclaration vraiment audacieuse, d’autant plus qu’on a appris, en mars dernier, que l’entreprise affectait en interne à son pilote automatique, l’ensemble des systèmes d’aide à la conduite, niveau 2. qui ne vous permet même pas de séparer vos mains du volant. Un an semble être peu de temps, mais Musk a quand même insisté, affirmant qu’il avait une bonne connaissance des plans, des bêtas et du développement du système.

Pourtant, aujourd’hui, nous apprenons d’Ars Technica que quelques semaines plus tard, CJ Moore, directeur du logiciel de pilotage automatique de Tesla, a rencontré les régulateurs de l’État de Californie. Lors de cette réunion, le responsable technique a été interrogé sur les affirmations de Musk (la présentation des résultats n’était pas la première fois qu’il le disait) concernant le niveau 5 à la fin de l’année, ce à quoi Moore a répondu que les affirmations du PDG ne correspondaient pas aux emplois d’ingénierie de l’entreprise. Quelque chose qui correspond beaucoup mieux à ce que nous avons déjà vu fin mars.

Ce n’est pas la première fois, si l’on se souvient un peu, qu’Elon Musk dit que la conduite autonome totale est très proche. Déjà en 2016, il a même déclaré que tout était pratiquement résolu, et que dans une période de quelques années, le niveau 5 serait une réalité. Certaines déclarations qui, soit dit en passant, ont été l’un des déclencheurs qui ont poussé le responsable de l’époque du pilote automatique de Tesla à quitter l’entreprise.

Désaccords chez Tesla sur pilote automatique

Il ne fait aucun doute, et indéniablement, que la vision d’Elon Musk a été une véritable révolution dans l’industrie automobile. Si ce n’est pour Testa, il est très probable que les fonctions de conduite autonome et la vulgarisation des véhicules électriques soient inférieures à ce que nous connaissons aujourd’hui. L’apparition de Tesla a été un choc pour un secteur qui avait besoin d’une relance de ce type, et il ne fait aucun doute que de nombreuses marques ont su réagir, donnant ainsi un virage important aux départements R&D de ces entreprises.

Cependant, Elon Musk a l’habitude de magnifier les réalisations, les plans et les objectifs de ses entreprises, ce qui peut finalement se retourner contre eux. À ce jour, les Tesla sont toujours vendues comme des petits pains chauds, et il semble qu’après des années très turbulentes, elles ont finalement réussi à stabiliser et à optimiser la production. Cependant, promettre un niveau d’autonomie de cinq alors que ce que vous avez est vraiment un deux, peut décevoir beaucoup de gens, et cela peut finir par faire des ravages.

0 comment

Related Articles

Leave a Comment