Y a-t-il un risque pour l’astronaute ?

by Jack
Mars

L’un des principaux objectifs de l’exploration spatiale est d’envoyer une mission habitée sur Mars. Il va sans dire que c’est un objectif compliqué pour de nombreuses raisons, mais la colonisation de notre voisin rouge est quelque chose qui est conçu comme l’une des réalisations fondamentales pour faciliter la continuité du genre humain à très long terme, et aussi comme l’un des premiers qui fera enfin de nous un espèces interplanétaires.

Je ne peux pas vous assurer que nous pourrons devenir une espèce capable de voyager à travers des étoiles situées dans différents systèmes solaires, mais vous pouvez être sûr qu’au moins nous pourrons coloniser les planètes plus « amical » à la vie humaine trouve dans notre système solaire. Mars est la plus abordable, même si elle n’est pas la plus proche, puisque Vénus est, comme on l’a vu à l’époque, un véritable enfer.

Afin d’envoyer une mission habitée sur Mars, nous devons résoudre de nombreuses questions, la plupart centrées sur la survie de l’équipage. En ce sens, nous n’évoquons pas seulement la question des vivres et des abris nécessaires pour faire face aux tempêtes de sable qui frappent occasionnellement la surface de Mars, mais aussi au sujet des radiations.

La question est très simple, Mars a une atmosphère beaucoup plus fine que celle de la Terre. Sa densité est d’environ 100 fois moins que celui de notre planète, et cela signifie que non seulement nous ne pourrions pas respirer à sa surface, mais en plus nous n’avons pas le même degré de protection contre les radiations du Soleil et d’autres étoiles lointaines.

Mars

Mars et les radiations : les humains pourraient survivre, mais seulement pour un temps

Quand on parle de vie et de rayonnement, tout se résume aux doses reçues et au temps d’exposition. Par exemple, si nous sommes exposés pendant une courte période à une faible dose de rayonnement, cela n’aura aucun impact sur la santé de l’astronaute. Cependant, si nous sommes exposés à de grandes quantités de rayonnement pendant une courte période, les conséquences pourraient être mortelles, même si elles ne doivent pas nécessairement se produire immédiatement, nous pourrions nous sentir bien et finir par développer un lymphome, par exemple.

À la surface de Mars, en raison de la faible densité de son atmosphère, les astronautes seraient exposés à des doses de rayonnement considérablement élevées, non seulement du Soleil, mais aussi d’autres étoiles et corps situés dans des galaxies lointaines. Nous savons que les radiations sur Mars sont dangereuses, Mais quand commence-t-il à avoir des effets vraiment nocifs sur l’homme ? Cette question est essentielle, car elle nous permettra de déterminer combien de temps un astronaute peut passer sur Mars avant que sa santé ne soit sérieusement menacée.

Selon une nouvelle étude, la durée maximale d’une mission habitée est de quatre ans. Cette échelle est définie comme la limite maximale à partir de laquelle la vie de l’astronaute commencerait à être réduite. Mais ce n’est pas tout, l’étude précise aussi que la plupart des rayonnements nocifs proviendraient de corps lointains, situés en dehors de notre système solaire, et qu’il faudrait profiter du moment où le Soleil est à son maximum solaire pour envoyer des missions, puisque le Solar les particules agiront comme des bloqueurs contre les particules de corps éloignés, qui sont beaucoup plus dangereuses pour la vie humaine.

L’un des responsables de cette étude, Yuri Shprits, a commenté que cela montre que bien que le rayonnement soit un facteur dangereux et limitant, il n’empêche pas, à proprement parler, de lancer des missions habitées vers Mars. Cependant, la coloniser et établir une base humaine de manière permanente et dûment protégée apparaît comme un objectif plus complexe, précisément en raison de ce rôle restrictif que joue le rayonnement.

0 comment

Related Articles

Leave a Comment