Parler succombe au blocus de Trump, Amazon, Apple et Google le suppriment

by Jack

L’application Speaking Il est devenu la dernière victime de la perturbation des communications qui a lieu aux États-Unis à la suite de l’assaut bien connu contre le Capitole. Quelques heures après l’interdiction des comptes du président Trump est passée de temporaire à permanente, comme c’est le cas avec le réseau social Twitter, maintenant les grandes entreprises technologiques ont jeté leur dévolu sur le jeune Parler. Apple a suivi les traces de Google et a supprimé ce réseau de son App Store; Pendant ce temps, Amazon a assuré qu’il ferait de même et l’exclurait de ses serveurs.

Accusé de ne pas avoir réprimé les discours de haine et de nourrir des propos incitant à la violence, Speaking a vu comment les portes commencent à se fermer dans les entreprises qui l’ont hébergé. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont reçu un ultimatum par le biais d’une déclaration d’Apple dans laquelle ils leur donnent 24 heures pour initier un plan de modération conforme aux règles comme Twitter et Facebook l’ont fait.

Dans ce sens, Speaking a été pointé du doigt pour être devenu le lieu de convergence des partisans de Trump qui fuyaient la censure imposée sur les réseaux susmentionnés, et de ne pas faire grand-chose pour filtrer les messages avec un ton violent. Pour cette raison, Speaking fait face à sa possible disparition.

Parler disparaît du filet

Speaking disparaît du net

On sait maintenant que Speaking ne sera plus disponible dans les principaux magasins d’applications pour smartphones et fait face à sa disparition d’Internet, à moins qu’ils ne parviennent à un accord ou à un nouveau site pour l’héberger.

L’application de micro-blogging a vu augmenter le nombre d’utilisateurs pour défendre la liberté d’expression et avoir des politiques moins rigoureuses que Facebook et Twitter. De même, il était devenu la destination des tweeters interdits et de ceux qui recherchaient simplement un endroit moins censuré.

La vérité est que l’application, dont le PDG est John Matze, pourrait passer d’une croissance vigoureuse qui la portait de 4,5 millions à 8 millions en quelques mois, pour disparaître sans douleur ni gloire du visage d’Internet. Tout commence si vous avez la volonté et la disposition pour effacer le stigmate d’être l’application qui abrite l’extrême droite.

Via | Le bord

0 comment

Related Articles

Leave a Comment